Navigation – Plan du site

Le fonds d'ouvrages d'architecture à la bibliothèque de l'Ecole polytechnique

Madeleine de Fuentes
p. 50-52

Notes de l'auteur

La bibliographie complète des ouvrages d’architecture peut être obtenue à la bibliothèque de l’Ecole polytechnique.

Texte intégral

1La bibliothèque de l’Ecole polytechnique compte actuellement environ un millier d’ouvrages consacrés à l’architecture sur un total de 130 000 volumes.

2Ce fonds s’est constitué au fils des ans. La première provenance est la bibliothèque de l’ancienne Ecole du génie de Mézières, puis l’Ecole polytechnique obtient l’autorisation de choisir des livres dans les dépôts littéraires de Paris. Ces dépôts littéraires avaient été créés pour recevoir les livres confisqués au clergé, aux aristocrates et aux différentes académies. En 1795 ces dépôts renfermaient 1 800 000 volumes provenant de 1.100 bibliothèques de la région. Ces livres ont été sélectionnés avec soin par le premier bibliothécaire Jacotot qui avait établi des listes avec l’aide du corps enseignant.

3Une autre source d’enrichissement a été les envois de Monge lors de son séjour en Italie en 1797, missionné par le gouvernement pour y choisir

« des objets d’art ou de science qui pouvaient orner nos musées ou servir à nos écoles ».

4En effet par le traité de Tolentino (10 février 1797) conclu entre la République représentée par le Général Bonaparte et le pape Pie VI, ce dernier s’engageait à payer une contribution de guerre considérable dont une partie pouvaient être soldée en objets d’art, manuscrits et livres. Monge a envoyé une centaine d’ouvrages à la bibliothèque de l’Ecole polytechnique.

5Jacotot publie un catalogue le 19 janvier 1795. Sur 564 volumes recensés, 28 ont pour sujet l’architecture. Le catalogue suivant réalisé par Peyrard, en 1796, mentionne 166 livres d’architecture sur 3 430 volumes. Les catalogues suivants n’étant pas analytiques, il est difficile de dire si cette proportion de plus 4 % s’est maintenue et pendant combien de temps. Ce souci d’acquérir des ouvrages sur l’architecture est nécessité par l’enseignement de cette matière La qualité des ouvrages évoluera avec la matière qui devient de plus en plus une science de l’ingénieur. Quand l’architecture n’est plus enseignée qu’au travers de l’histoire de l’art, les ouvrages achetés ne sont plus techniques mais historiques ou esthétiques.

6Si on analyse les premières listes d’ouvrages choisis par Jacotot, on peut les classer en trois catégories :

7Les manuels pratiques, par exemple :

  • Cauvet Gilles-Paul : Recueil d’ornements à l’usage des jeunes artistes qui se destinent à la décoration des bâtiments. Paris, 1777

  • Briseux Charles-Etienne : L’art de bâtir les maisons de campagne. Paris, 1743

  • Blondel François  : Cours d’architecture. Paris, 1683

8Les descriptions de monuments antiques :

  • Barbault Jean : Les plus beaux monuments de la Rome ancienne. Rome, 1761.

  • Lubersac de Livron : Discours sur les monuments publics de tous les âges et de tous les peuples connus. Paris, 1775.

  • Le Roy, J. David : Les ruines des plus beaux monuments de la Grèce, 1770.

9Les descriptions de monuments contemporains :

  • Louis : Salle de spectacle de Bordeaux. Paris, 1782

  • Pérau, Gabriel-Louis : Description historique de l’hôtel royal des Invalides. Paris : 1756.

  • Choquet de Lindu, Antoine : Description des trois formes du port de Brest. Brest, 1757-1759.

10Il est étonnant de pas trouver les ouvrages de Nicolas Ledoux (dans son cas on peut penser que Jacotot a agi par prudence politique car Ledoux a été incarcéré en 1793) de Soufflot ou d’Etienne Boullée. Ce choix est très classique, on retient des ouvrages « reconnus ». La sélection que va faire Monge dans les collections papales est elle aussi classique dans le contenu ; par contre, il a été indéniablement attiré par les livres précieux et les gloires reconnues. Ainsi, il n’a pu résister au Vitruve dont la reliure renaissance en maroquin vert porte des dessins d’architecture exécutés aux petits fers pour Thomas Mahieu, conseiller de Catherine de Médicis. La devise de Mahieu est inscrite à l’or fin sur un des plats In Gratis Servire Nephas, sur l’autre son appartenance Tho. Maioli et Amicorum. Avant d’arriver aux mains du Cardinal d’Albani dont les armes sont imprimées sur la page de titre, il a appartenu à Georges Sigismond Pravksahicky son ex-libris étant sur la page de garde. Monge a également envoyé des recueils de planches de Piranese.

11Les mêmes catégories se retrouvent dans les ouvrages d’architecture en provenance de Rome :

  • Manuels pratiques : Lucas : Divina proportio

  • Descriptions de monuments antiques : Callomi : Le terme di Tito

  • Descriptions de monuments contemporains : Zabaglia : Castell e ponti di maestro Nicolla Zabaglia, Rome, 1743.

  • Il faut rajouter une quatrième catégorie qui comporte de nombreux ouvrages, les arts décoratifs comme Pavimenti antichi di roma

12La provenance de ces livres et leur sujet en font maintenant des ouvrages de bibliophilie : ils ont de nombreuses illustrations en taille douce, parfois aquarellées à la main, ces illustrations orit pour auteur des artistes de renom, Piranese ou Cochin, les reliures sont travaillées et souvent armoriées. Ils sont essentiellement consultés pour leur iconographie. Ils constituent les plus beaux ouvrages de la réserve de la bibliothèque.

Piranese

Piranese

Collection Ecole polytechnique

Haut de page

Table des illustrations

URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/806/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Piranese
Crédits Collection Ecole polytechnique
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/806/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 198k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Madeleine de Fuentes, « Le fonds d'ouvrages d'architecture à la bibliothèque de l'Ecole polytechnique », Bulletin de la Sabix [En ligne], 16 | 1996, mis en ligne le 20 février 2012, consulté le 28 mai 2017. URL : http://sabix.revues.org/806

Haut de page

Auteur

Madeleine de Fuentes

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© SABIX

Haut de page