Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Le fonds d’archives de l’Ecole polytechnique contient un certain nombre de manuscrits scientifiques d’anciens élèves ou de professeurs, mais il n’en avait jusqu’ici aucun qui provienne d’Henri Becquerel (1852-1908), professeur de physique à Polytechnique de 1895 à 1908 et lauréat d’un des premiers prix Nobel (1903) pour sa découverte de la radioactivité, faite en 1896 au moment même où il venait de commencer ses cours à l’Ecole.

2C’est dire combien nous sommes heureux d’avoir pu offrir à la Bibliothèque de l’Ecole, grâce à un don généreux de la COGEMA, l’imposante collection (603 feuillets) des notes manuscrites que rédigeait Henri Becquerel en préparant son exposé avant chaque leçon de son cours.

3Dans l'article qu'on lira ci-après, J.L. Basdevant, professeur de Physique à l’Ecole - et successeur, à ce titre, de Becquerel - nous fait partager son admiration pour le physicien, observateur remarquable dont le regard savait discerner l’essentiel, comme pour le professeur qui sut transmettre à ses élèves une science vivante et toute fraîche.

4Henri Becquerel partagea le prix Nobel avec Pierre et Marie Curie. On honora ceux-ci en donnant leur nom à la première unité de mesure de la radioactivité (le curie correspond à l’émission radioactive d’un gramme de radium) - et on vient de donner celui de Becquerel à la nouvelle unité internationale, plus pratique, qui a pris le relais du curie (le becquerel est la radioactivité d’une substance qui est le siège d’une désintégration par seconde).

5La filiation est évidente entre les savants Becquerel, premiers physiciens à s’intéresser aux sels d’uranium, et les industriels de la COGEMA, premier producteur mondial d’uranium, et le seul présent à tous les stades du traitement industriel de la matière radioactive, de la mine au réacteur nucléaire. Le geste de la COGEMA, mettant, par notre intermédiaire, les manuscrits de Becquerel à la disposition des chercheurs et des érudits, vient nous rappeler avec bonheur comment l’industrie sait manifester son respect et sa reconnaissance en rendant hommage à la mémoire d’un savant fondateur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Grison, « Editorial », Bulletin de la Sabix [En ligne], 2 | 1988, mis en ligne le 03 mars 2011, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://sabix.revues.org/545

Haut de page

Auteur

Emmanuel Grison

Président de la SABIX

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© SABIX

Haut de page
  • Logo SABIX
  • Revues.org