Navigation – Plan du site

« In Extremis » : L’arrivée des archives d’André Louis Cholesky à l’Ecole Polytechnique

Claudine Billoux
p. 5

Texte intégral

1Tout est parti d’un simple « coup de fil »...

2Un jour, j’ai reçu un appel téléphonique d’un « homme pressé », qui m’enjoignait de récupérer le plus rapidement possible les archives de son grand-père, André Cholesky (X 1895)… faute de quoi il serait contraint et forcé de devoir « s’en débarrasser » !

3La question rituelle qu’il convient de poser en pareille circonstance peut paraître mesquine -pour qui ne connaît pas la capacité de nos magasins de stockage, offrant désormais l’aspect des « cataractes de l’érudition prêtes à se rompre », décrites par Anatole France dans la préface de son roman « L’Ile des pingouins » ...cette question donc se résume à ceci : « Combien de mètres linéaires ? » (Variante : « Combien de mètres-cubes ? »). La réponse qui me fut faite (« Environ un mètre-cube ») rendait l’opération encore possible...Mais il y avait un « hic » : ces archives étaient entreposées à Bordeaux ! Le temps pressait, et depuis l’application des restrictions budgétaires qui frappent l’Ecole en général et son Service Auto-Garage en particulier, obtenir promptement un véhicule avec chauffeur n’est pas chose aisée.

4C’est un autre petit-fils d’André Cholesky, Monsieur Michel Gross, ingénieur honoraire des Travaux Publics, qui sauvera la situation (et les archives) « in-extremis », en ramenant le précieux mètre-cube chez lui, en région parisienne, avant de nous le confier. Puis, et nous ne saurions trop lui en être reconnaissants, en offrant courageusement ses services pour trier ce flot de documents, les classer et les inventorier, avec l’aide d’une personne hautement compétente en la matière, Monsieur Claude Brezinski, professeur à l’Université de Lille.

5Il reste à nos lecteurs attentifs le plaisir de savourer la « substantifique moelle » de leurs découvertes et de leurs travaux en parcourant ce bulletin.

6J’allais oublier sans doute l’essentiel. Sans la méthode imaginée par André Cholesky, la tâche quotidienne des mathématiciens appliqués ne serait peut-être pas tout à fait ce qu’elle est.Un manuscrit original de cette méthode, daté du 2 décembre 1910, a été retrouvé dans ses archives. Dans son travail, l’équipe a ainsi expérimenté ce qui fait le « sel » du labeur de l’archiviste.Car il y a quelque chose de l’« orpailleur » dans ce métier en apparence peu attractif. Lentement, avec la même obstination, l’un tamise la boue, l’autre fouille une masse rébarbative de « vieux papiers » souvent déchirés, quelquefois moisis, ou privés de sens car arrachés à leur liasse d’origine. Et parfois surgit, comme ce fut le cas ici, l’ « or » d’un texte fondateur et inédit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claudine Billoux, « « In Extremis » : L’arrivée des archives d’André Louis Cholesky à l’Ecole Polytechnique », Bulletin de la Sabix [En ligne], 39 | 2005, mis en ligne le 07 décembre 2010, consulté le 22 février 2017. URL : http://sabix.revues.org/537

Haut de page

Droits d'auteur

© SABIX

Haut de page