Navigation – Plan du site

Introduction

Michel Dürr
p. 9

Texte intégral

1Lorsqu’il y a un demi-siècle déjà, mon attention s’égarait, loin des savantes leçons de Paul Lévy ou de Gaston Julia, je rêvais en égrenant la liste prestigieuse des professeurs d’analyse et de mécanique, inscrite en lettres d’or sur les murs du « Poinca ». J’avais bien remarqué la présence parmi eux d’Ampère, mais je n’ima­ginais pas qu’un jour, je tenterais de rendre un pieux hommage à sa mémoire.

2Je remercie le Conseil de la Sabix d’avoir accepté de consacrer un numéro du bulletin de cette Société à l’évocation de ce savant exceptionnel par ses qualités de cœur, par son envergure intellectuelle, par l’impor­tance de son œuvre scientifique, en mathématiques, en chimie et en philosophie, et bien sûr en électricité ! Ne fut-il pas le Newton de l’électricité selon l’expression de Maxwell ? Le lecteur jugera de son éclectisme au tra­vers des articles qu’ont bien voulu rédiger plusieurs spécialistes de son œuvre :

  • Monsieur Joseph Janin, qui a formé à la physique une génération d’étudiants à l’Université de Lyon, retrace la vie passionnée du savant ;

  • Madame Christine Blondel traite de l’œuvre fondatrice d’Ampère en électrodynamique ;

  • Madame Scheidecker-Chevalier de l’intervention d’Ampère en chimie ;

  • Madame Suzanne Gély du soutien apporté par Ampère à Fresnel et à la théorie ondulatoire de la lumière ;

  • Monsieur Jean Delhaye, de plusieurs aspects de l’œuvre mathématique d’Ampère ;

  • Monsieur Xavier Dufour, d’Ampère philosophe ;

  • Monsieur Georges Asch et Monsieur Michel Siméon présentent la Société des Amis d’André Marie Ampère et quelques unes des expériences montrées au Musée de l’Electricité de Poleymieux .

3J’ai moi-même brossé en complément à cet ensemble un panorama des milieux scientifiques et litté­raires fréquentés par Ampère, puis, à la demande de Christian Marbach, évoqué Ampère, professeur à l’X et au Collège de France, traité de la personnalité religieuse d’Ampère à l’occasion de ses relations avec Ozanam, et compilé des anecdotes sur les distractions du savant !

4Qu’il soit permis de dédier ce numéro à notre grand ancien Louis de Launay (X 1879) dont l’ouvrage « Le Grand Ampère » reste la référence pour tout ce qui concerne la vie du savant.

5Louis Alphonse Auguste de Launay, né à Paris le 19 juillet 1860, mort à Paris le 30 juin 1938, gendre d’Alfred Cornu, Inspecteur général des Mines, professeur de géologie appliquée aux Ecoles des Mines et des Ponts et Chaussées, membre de l’Académie d’Agriculture, membre de l’Académie des Sciences depuis 1912 (section de minéralogie) fit pour Ampère, mutatis mutandis, ce qu’Edouard Grimaux fit pour Lavoisier. Sa bio­graphie d’Ampère montre une connaissance prodigieuse du savant et son édition de la « Correspondance d’Ampère », près de 1000 pages est une mine de renseignements, tant par le texte des lettres que par l’érudition de ses notes.

6Puisse-t-il, lui aussi, revivre un jour dans un bulletin de la Sabix !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Dürr, « Introduction », Bulletin de la Sabix [En ligne], 37 | 2004, mis en ligne le 20 janvier 2013, consulté le 25 mai 2017. URL : http://sabix.revues.org/461

Haut de page

Auteur

Michel Dürr

X53

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© SABIX

Haut de page