Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Les lecteurs fidèles des bulletins de la Sabix, en particulier ceux qui en ont reçu la collection complète jusqu’au numéro 31, ont pu remarquer quelques lignes directrices dans le choix des sujets traités.

2Certains de ces numéros ont présenté des analyses ou des informations nouvelles sur l’histoire de l’Ecole polytechnique, en particulier sur sa fondation, mais aussi sur son influence, notamment à l’extérieur de la France. Des précisions ont ainsi été apportées sur quelques enseignements chimie, architecture et « machines ». Deux bulletins ont été destinés à faire mieux connaître la bibliothèque, son organisation, les services qu’elle peut rendre à ses lecteurs, et la richesse de son patrimoine constitué non seulement de livres anciens mais aussi d’instruments scientifiques, de dessins de maîtres, de médailles etc....

3D’autres livraisons ont proposé des portraits de personnalités, parfois à l’occasion du dépôt d’un fonds à la bibliothèque effectué directement ou par leurs héritiers grâce à l’entremise de la Sabix. Dans cette galerie des « hommes illustres » on trouve des pères fondateurs de l’Ecole, des élèves des premières promotions, des figures éminentes du XIXe et même du XXe : de Berthollet à Caquot, de Monge à Prieur de la Côte-d’Or, d’Arago à Freycinet, d’Auguste Comte à Sauvy... que de destins qui méritent d’être rappelés à la mémoire de nos lecteurs ! Il va de soi que la Sabix accueillera toujours avec enthousiasme les suggestions concernant des thèmes ou des personnages qui intéressent l’histoire de l’Ecole et celle de sa bibliothèque.

4S’agissant du présent numéro, il a été conçu, organisé, et en grande partie écrit par Christian Marbach, Président de la Sabix, qui souhaitait rendre hommage à la mémoire d’un polytechnicien peu connu, Hyacinthe de Bougainville, dont les mérites sont généralement éclipsés par la gloire de son père, le célèbre navigateur Louis Antoine de Bougainville.

5Le bulletin rassemble deux articles. Le premier est dû à Etienne Taillemite, Inspecteur général honoraire des Archives de France et membre de l’Académie de Marine, renommé pour ses recherches et ses publications sur l’histoire de la marine et des explorateurs. (Rappelons par exemple les titres de deux de ses derniers ouvrages parus en librairie, Marins français à la découverte du monde, et Louis XVI, ou le navigateur immobile.)

6Rédigé par un historien, le texte est un récit objectif, concis et dense, des voyages de Hyacinthe de Bougainville autour du globe. Un récit passionnant qui nous rappelle les hasards de la navigation, les épreuves endurées par les équipages, et nous fournit de nombreux renseignements sur la situation économique et politique dans le monde au début du XIXe siècle, spécialement en Asie et en Océanie.

7Pour composer le second article intitulé Voyage en Hyacinthie, Christian Marbach a commencé par rassembler une documentation solide à partir de la littérature et des archives disponibles, et en prenant contact avec la famille de Bougainville dont il souligne d’ailleurs l’attitude bienveillante vis-à-vis des chercheurs.

8Mais si cet essai repose sur une assise objective sérieuse qui met en lumière les résultats de l’expédition conduite par le brillant capitaine, il ne procède pas du cheminement linéaire d’une biographie systématique. Il s’agit plutôt d’un portrait de Hyacinthe dans lequel le peintre, qui cherche à pénétrer et à faire revivre la psychologie même du protagoniste, ne tente pas de dissimuler l’apport de la subjectivité à ce travail. Il nous fait participer à ses propres réflexions, assister à ses démarches, à sa récolte d’informations en Australie, à ses pérégrinations dans les bibliothèques, il ajoute au décor mille touches tenant à ses expériences et ses souvenirs personnels, et il évoque à grands traits de nombreux personnages qui ont croisé ou accompagné Hyacinthe, tous très attachants. Il nous communique son admiration, non seulement pour les marins, mais encore pour les savants et les dessinateurs qui nous ont légué la mémoire des expéditions de découverte conduites au temps des grands voiliers.

9Et à l’arrière plan de ce tableau une fenêtre appelle notre regard vers la poésie du continent australien, dont les paysages, la faune, la flore, et aussi les hommes, ne laissent pas l’auteur indifférent, comme ils ont conquis l’âme du jeune Hyacinthe de Bougainville lors de son premier contact, en l’année 1801.

10En invitant le lecteur à partir sur les traces de Hyacinthe de Bougainville je voudrais remercier ceux qui ont contribué à la réalisation de ce numéro, en particulier les descendants du navigateur. Un grand merci aussi à Etienne Taillemite qui nous a offert un article magistral, et au président de la Sabix qui nous présente un portrait si riche de détails et susceptible d’ouvrir la porte à tant de rêves !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Madeleine de Fuentes, « Editorial », Bulletin de la Sabix [En ligne], 31 | 2002, mis en ligne le 10 juillet 2010, consulté le 27 mars 2017. URL : http://sabix.revues.org/355

Haut de page

Auteur

Madeleine de Fuentes

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© SABIX

Haut de page