Navigation – Plan du site

Auguste Comte et l’islam

Angèle Kremer-Marietti
p. 63-64

Texte intégral

  • 1  Système de politique positive (notre sigle SPP), 1851-1854, 4 vol, 1n-8 ; voir t. III, Préface, pp (...)
  • 2  Il s’agit de l’ancien grand vizir de l’Empire Ottoman.
  • 3  SPP, III, p.XLVII.
  • 4  SPP, III, p.XLVIII.

1Auguste Comte est l’un des rares philosophes occidentaux à s’être intéressés à l’islam et à en avoir apprécié toutes les caractéristiques. Toujours préoccupé par le souci constant de terminer la Révolution française, Comte, dans sa lettre du 4 février 18531 à Reschid-Pacha2, commence par déplorer une fois de plus l’action des gouvernements occidentaux, « incapables de diriger le mouvement social »3 ; et, tout à l’opposé, il félicite « les chefs orientaux » qui lui semblent exercer leur fonction dans le sens « de pousser au bien et résister au mal »4.

  • 5  Cours de philosophie positive (notre sigle CCP), 1830-1842, 6 vol, 1n-8 ; voir t. III, p. 110.

2Il souligne, au passage, que Reschid-Pacha a donné en Turquie l’exemple de la monogamie : tandis que, par ailleurs5, Comte a admis la polygamie comme une phase primitive de l’institution du mariage.

  • 6  Lettre du 20 décembre 1852 : SPP, III, Préface, pp. XXIX-XLVII.

3Toutefois, l’essentiel de sa missive à l’ancien Premier ministre dans l’Empire ottoman concerne un hommage qu’il a également soumis au tsar de toutes les Russies6 :

  • 7  SPP, III, p. XXIX.

« une exposition systématique de la régénération humaine, tant sociale qu’intellectuelle »7 ;

  • 8  Les tomes I et II du Système de politique positive ont paru en 1851 et 1852.
  • 9  SPP, III, p.XLVIII.
  • 10  SPP, III, p.XLIX.

4Il s’agit de l’envoi du Catéchisme positiviste et du Système de politique positive8. Espérant que cette « double lecture » ferait sentir à l’ancien chef ottoman que l’Occident « se préoccupe désormais des conceptions directement relatives aux besoins communs de toutes les populations civilisées »9, Comte a l’idée que la « régénération finale » commencée en Occident pourrait prévaloir en Orient sans provoquer l’agitation anarchique qu’elle a suscitée dans l’Occident. En faveur de « l’avènement final de la religion positive »10

  • 11  Ibid.

5 Comte souligne l’avantage du « génie islamique » par rapport au génie catholique : « comme ayant toujours tendu davantage vers la réalité, d’après sa croyance plus simple et sa direction plus pratique. »11

  • 12  SPP, III, p. 470.
  • 13  SPP, III, p. 471.

6À la gloire de celui qui institua le monothéisme islamique, Mahomet, « un chef incomparable, par le concours du cœur avec l’esprit et le caractère »12, qu’il a inscrit dans le Calendrier Positiviste, Comte consacre quelques lignes de sa Dynamique sociale et reconnaît que l’islam a laissé l’Occident au catholicisme, certes, non sans avoir « empiriquement tenté d’absorber aussi l’Occident »13.

  • 14  SPP, III, p. 472.

7Cependant, Comte pense que la « révolution moderne » a dissous les deux monothéismes (chrétien et islamique) en permettant à l’occidentalité de se développer et à la conception du Grand-être de se former, tandis que les « grandes théocraties,[...] dans leur apparente inertie, attendaient l’issue de la transition humaine. »14

  • 15  Appréciation que Comte réitérera quelques pages plus loin : SPP, III, pages 506 et 561.
  • 16  SPP, III, p. 480.

8Louant la confusion des pouvoirs (temporel et spirituel)15 pratiquée par l’islam, ainsi que la « simplification caractéristique » de son dogme et de son culte, Comte croit y voir la raison qui lui fit développer ses « tendances sociocratiques, surtout vers l’art et la science »16.

  • 17  SPP, III, p. 562.

9 C’est en quoi Auguste Comte reconnaît à l’islam des qualités qui l’orientent vers « l’adoption définitive de la religion universelle »17, c’est-à-dire la religion de l’Humanité.

Haut de page

Notes

1  Système de politique positive (notre sigle SPP), 1851-1854, 4 vol, 1n-8 ; voir t. III, Préface, pp. XLVII-L.

2  Il s’agit de l’ancien grand vizir de l’Empire Ottoman.

3  SPP, III, p.XLVII.

4  SPP, III, p.XLVIII.

5  Cours de philosophie positive (notre sigle CCP), 1830-1842, 6 vol, 1n-8 ; voir t. III, p. 110.

6  Lettre du 20 décembre 1852 : SPP, III, Préface, pp. XXIX-XLVII.

7  SPP, III, p. XXIX.

8  Les tomes I et II du Système de politique positive ont paru en 1851 et 1852.

9  SPP, III, p.XLVIII.

10  SPP, III, p.XLIX.

11  Ibid.

12  SPP, III, p. 470.

13  SPP, III, p. 471.

14  SPP, III, p. 472.

15  Appréciation que Comte réitérera quelques pages plus loin : SPP, III, pages 506 et 561.

16  SPP, III, p. 480.

17  SPP, III, p. 562.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Angèle Kremer-Marietti, « Auguste Comte et l’islam », Bulletin de la Sabix [En ligne], 30 | 2002, mis en ligne le 05 novembre 2010, consulté le 23 mai 2017. URL : http://sabix.revues.org/347

Haut de page

Auteur

Angèle Kremer-Marietti

Auteur de Philosophie des sciences de la nature (Paris, PUF, 1999)

Haut de page

Droits d'auteur

© SABIX

Haut de page