Navigation – Plan du site

Claude Gondard, ouvrier et démiurge

Isabelle Bruller
p. 9-14

Texte intégral

1Une mince silhouette à l’élégance nonchalante, une voix feutrée mais ferme, un sourire mi-tendre mi-moqueur et un regard bleu, aigu et scrutateur, souligné par des plis de rire. Tel se présente Claude Gondard, polytechnicien de formation et artiste de cœur et d’esprit.

2Claude est dessinateur et graveur et l’auteur de quelques très belles pièces produites par la Monnaie de Paris. Mais c’est un artiste « touche à tout » qui se passionne pour tous les sujets, tous les domaines de la culture, sans jamais limiter sa curiosité : l’histoire, le militaria, la bande dessinée, l’urbanisme, le sport, la mécanique, la mode, le vin, la gastronomie... Rien de ce qui est humain ne lui est étranger.

3Son métier cependant n’est pas « facile », il requiert des qualités spécifiques, tout d’abord le sens de l’observation, la rigueur et la précision que ses études à l’X lui ont certainement permis de développer, mais aussi la sensibilité, la finesse et un zeste d’humour qu’il pousse jusqu’aux derniers degrés de raffinement.

4Créateur intense et multiple, il fait usage de ces qualités dans tous les domaines de son art : de ses dessins aux trompe-l’œil surréalistes et parfois acides à ses médailles, en passant par les foulards, bijoux et autres produits que son cerveau prolifique imagine infatigablement.

5Ce qui prédomine dans le travail de Claude, c’est la construction : on voit ici combien ses études et son premier métier d’ingénieur l’ont servi et le servent encore. Aucune mécanique, aucune ligne de force ne semblent avoir de secret pour sa main experte. Chacune de ses médailles, chacun de ses foulards, est véritablement bâti avec la précision de l’architecte géomètre : sens des perspectives, équilibre des masses, juste répartition et complémentarité des formes dans l’espace.

Illustration : André Chapelon, bronze, 72mm, 1987

Illustration : André Chapelon, bronze, 72mm, 1987

6Son goût pour l’architecture et les systèmes de machines lui fait choisir des sujets d’interprétation divers et originaux qu’il est seul parmi ses confrères à traiter avec autant d’aisance : aéronautique, ingénierie navale, moteurs ou ponts, les lignes se développent, alliant la vie à la précision du trait.

Illustration : Roland Garros, bronze, 72mm, 2003

Illustration : Roland Garros, bronze, 72mm, 2003

7Cependant, cette rigueur d’architecte ou d’ingénieur ne serait rien sans le sens de l’harmonie, la finesse d’exécution et le grain de fantaisie qui nourrissent l’art de Claude Gondard. Comment, dans le cirque réduit d’une médaille, exprimer avec brio toutes les valeurs ou le prestige d’une institution, comment faire sentir le poids de l’histoire tout en conservant une dynamique contemporaine ? Car l’art de la médaille est Mnemosis, à la fois transmission du passé et tension vers l’avenir, statisme et idée de mouvement, philosophie et action. Ce n’est pas sans raison que ce support est utilisé pour commémorer, célébrer ou honorer. C’est dans cet art, justement, qu’intervient un autre talent de Claude : qui d’autre que lui sait apporter cet élément de vie, d’humour ou de mouvement nécessaires au juste équilibre d’un objet ? Et cela, sans surcharger le champ, sans lourdeur et en conservant la lisibilité (visuelle comme sémantique) de la médaille.

8Dans l’œuvre de Claude, l’avers et le revers sont traités avec autant de soin, se répondant par la forme ou le sens ; chez lui, le texte ne détrône jamais l’image et son cortège symbolique.

Illustration : Torrente, argent qualité épreuve, 41mm, 1992

Illustration : Torrente, argent qualité épreuve, 41mm, 1992

9Qui l’a vu mettre en forme une idée dans son minuscule et étonnant atelier où voisinent les modèles de ses médailles, des gouaches et gravures anciennes héritées d’une famille déjà amoureuse des arts et une très belle porte de placard du XVIIIe siècle, comprend comment s’élabore sa création. Dans ce lieu d’intense production artistique, culinaire ou intellectuelle, Claude arrive à pourvoir ses visiteurs de délicieux pique-niques aux saveurs élaborées, servis avec son célèbre Pouilly qui pétille de cette même intelligence que ses autres créations. Tout en parlant, Claude esquisse, présente, met en place son sujet. Il a déjà réfléchi, étudié, lu à propos de celui-ci et propose instinctivement une forme originale, une idée en plusieurs variantes, des angles de vues différents ; il introduit une géométrie presque abstraite là où on l’attend avec une image figurative, il détourne un objet trop connu pour l’ériger en forme de symbole, il cerne l’idée principale en évitant les poncifs.

Illustrations : Bicentenaire de l’E.S.M.de St-Cyr, bronze, 72mm, 2001 et Ecole Nationale de Ponts et Chaussées, bronze, 72mm, 1996

Illustrations : Bicentenaire de l’E.S.M.de St-Cyr, bronze, 72mm, 2001 et Ecole Nationale de Ponts et Chaussées, bronze, 72mm, 1996

10L’art de la médaille est-il un art classique ? Qu’à cela ne tienne, Claude Gondard le dépoussière en y introduisant des sujets inaccoutumés comme ces moteurs, motos ou autres plaisirs de la vie.

Illustration : Harley-Davidson / Knuckelhead, argent qualité épreuve, 41mm, 1991

Illustration : Harley-Davidson / Knuckelhead, argent qualité épreuve, 41mm, 1991

11L’art de la médaille est-il un art élitiste ? Il le popularise en y introduisant des sujets modernes comme la bande dessinée ou des formes séduisantes de femmes ou de machines.

Illustration : Peyo et les Schtroumpfs, bronze 1984

Illustration : Peyo et les Schtroumpfs, bronze 1984

12La médaille est traditionnellement circulaire ? Il essaiera le format carré ou rectangulaire, quitte à surprendre ses commanditaires.

Illustration : GERDSM, bronze, 82X56mm, 1987

Illustration : GERDSM, bronze, 82X56mm, 1987

13La plupart des médailles comportent un portrait ? Claude ne se contente pas d’un simple profil, il présente ses personnages en pieds ou surgissant comme les simples éléments d’une composition, car il est plus que portraitiste, il est constructeur ou ensemblier. C’est bien cette vision d’ensemble qui caractérise son travail, cette manière bien à lui de construire un monde, un style, une idée, une forme autour de son sujet.

Illustration : Phares Zoghbi, 90mm, 2002

Illustration : Phares Zoghbi, 90mm, 2002

14De son passage dans la construction navale, il a retenu la poésie de fuselages bien « balancés », l’harmonie dans l’équilibre et l’importance du geste précis, il a gardé ce goût viril pour le traitement des masses et le mystère des techniques, mais tout ceci transcendé par une fantaisie naturelle, une recherche permanente pour maîtriser l’absurde, serait-ce par l’humour et cette sensibilité qui lui fait saisir la beauté d’une fausse asymétrie, la suprématie d’un détail symbolique ou la perfection d’une ligne fluide.

Illustration : Galère magistrale d’Emmanuel de Rohan, bronze, 72mm, 1990

Illustration : Galère magistrale d’Emmanuel de Rohan, bronze, 72mm, 1990

15Il ne faut pas oublier, enfin, que Claude travaille ses thèmes pour des matières d’apparat : la luminosité flamboyante des métaux, la soie voluptueuse des foulards, et que dans son travail entre pour bonne part ce souci de faire vivre la lumière, de faire miroiter la matière, de donner à la couleur profondeur et champ.

Illustration : projets de foulards pour l’Ecole Polytechnique et foulard « aux uniformes », oie, 88 X 88mm, 1995

Illustration : projets de foulards pour l’Ecole Polytechnique et foulard « aux uniformes », oie, 88 X 88mm, 1995

16L’art de Claude Gondard, qui puise son savoir-faire de la méticulosité de l’artisan et sa perfection de la sublimation de l’artiste, est un art ancien et royal, un art de symboles et de rêves, un art dont l’apparente gratuité cache les plus profondes interrogations, une quête sans cesse insatisfaite pour capter le mouvement et la vie et résoudre les énigmes de l’esprit. En ce sens, Claude est toujours un polytechnicien, profondément intellectuel et profondément sensuel, visant toujours à réunir ces deux apparentes contradictions existentielles dans l’unité absolue et universelle que représente le champ de la médaille, mini cosmos de sa propre création, représentation du grand cosmos de la création universelle. Ce qui fait le charme de son travail c’est aussi justement cette question en suspens à laquelle il apporte de multiples réponses, obligé toujours de faire un choix mais sans se satisfaire d’une solution monolithique ; diversité, poésie et harmonie dans le fourmillement.

Illustration : le Pont Alexandre III, bronze, patine Ingold, 86mm, 1985

Illustration : le Pont Alexandre III, bronze, patine Ingold, 86mm, 1985
Haut de page

Table des illustrations

Titre Illustration : André Chapelon, bronze, 72mm, 1987
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Illustration : Roland Garros, bronze, 72mm, 2003
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Illustration : Torrente, argent qualité épreuve, 41mm, 1992
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Titre Illustrations : Bicentenaire de l’E.S.M.de St-Cyr, bronze, 72mm, 2001 et Ecole Nationale de Ponts et Chaussées, bronze, 72mm, 1996
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Titre Illustration : Harley-Davidson / Knuckelhead, argent qualité épreuve, 41mm, 1991
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Illustration : Peyo et les Schtroumpfs, bronze 1984
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Illustration : GERDSM, bronze, 82X56mm, 1987
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Titre Illustration : Phares Zoghbi, 90mm, 2002
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Illustration : Galère magistrale d’Emmanuel de Rohan, bronze, 72mm, 1990
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Illustration : projets de foulards pour l’Ecole Polytechnique et foulard « aux uniformes », oie, 88 X 88mm, 1995
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 272k
Titre Illustration : le Pont Alexandre III, bronze, patine Ingold, 86mm, 1985
URL http://sabix.revues.org/docannexe/image/188/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Bruller, « Claude Gondard, ouvrier et démiurge », Bulletin de la Sabix, 40 | 2006, 9-14.

Référence électronique

Isabelle Bruller, « Claude Gondard, ouvrier et démiurge », Bulletin de la Sabix [En ligne], 40 | 2006, mis en ligne le 21 août 2009, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://sabix.revues.org/188

Haut de page

Auteur

Isabelle Bruller

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© SABIX

Haut de page
  • Logo SABIX
  • Revues.org