Navigation – Plan du site
Télécommunications

Télécommunications

Fabrice Mattatia
p. 27

Texte intégral

1L’honneur est sauf : c’est bien un polytechnicien, un ingénieur des télécommunications, qui a inventé le mot « télécommunications » ! Bien évidemment, à cette époque, on parlait plutôt d’ingénieurs des télégraphes. Et notre inventeur est plus connu comme écrivain que comme ingénieur, même s’il a dirigé l’Ecole des télécoms, pardon, l’Ecole des postes et télégraphes.

2Ce sont ainsi trois destins atypiques qui vont être évoqués dans les pages qui suivent, trois polytechniciens qui sont sortis de l’Ecole à quelques années d’intervalle, à la fin du 19e siècle, et qui ont exercé jusqu’au premier tiers du XXe siècle. Edouard Estaunié (X1882), ingénieur des télégraphes et écrivain, à qui revient donc la paternité du terme « télécommunications » qui nous semble aujourd’hui si évident. Henri Beau (X1875), ingénieur des télégraphes qui pantoufla pour entrer dans l’industrie, participant certes à la construction des réseaux téléphoniques, mais investissant également dans le luminaire d’art pour promouvoir l’éclairage à l’électricité. Et enfin Gustave Ferrié (X1887), qui n’était pas ingénieur des télégraphes mais officier du génie, et dont le rôle dans le développement de la radio fut primordial.

3Lorsque nous passons un appel téléphonique mobile à Paris, pensons donc à ces trois hommes qui ont rendu possible un tel acte, celui qui construisit la partie fixe du réseau que nous utilisons, celui qui porta la partie radio à un stade opérationnel, et celui qui conceptualisa ce service.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabrice Mattatia, « Télécommunications », Bulletin de la Sabix [En ligne], 48 | 2011, mis en ligne le 13 mai 2013, consulté le 27 avril 2017. URL : http://sabix.revues.org/1000

Haut de page

Auteur

Fabrice Mattatia

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© SABIX

Haut de page